Avant de vous perdre dans Amsterdam

Pour quelles raisons Amsterdam est-elle tellement une ville à part? C’est assez difficile à dire, il faut y habiter. On y trouve différentes cultures, le centre ville est magnifique et la vie nocturne est, comment dire, intense. Est-ce que ça a à voir avec les coffee shop et l’attitude tolérante vis à vis du sexe? Une partie des bonnes choses en ce qui concerne Amsterdam provient en fait de l’attitude des Hollandais. En général ils sont tolérants, assez relax, libéraux et doués d’une grande ouverture d’esprit. Donc ça doit être la combinaison de l’esprit hollandais avec l’attraction historique d’Amsterdam pour la modernité qui explique pourquoi Amsterdam est tellement excitante. C’est très sympas d’aller explorer les magasins, les cafés, les restaurants, les parcs et les places de la ville. C’est une ville multiculturelle, compacte qui est très agréable de parcourir à pied, à vélo, en bateau en tram ou en bus. Mais oubliez la voiture.

Dans les années 60 Amsterdam est devenue la capital hippie d’Europe. Aujourd’hui la ville et la Hollande en général se montrent leader dans la libéralisation des mœurs en ce qui concerne l’homosexualité ou l’euthanasie. Beaucoup de gens pensent encore que Amsterdam c’est la ville de l’amour libre, des drogues libres et de la liberté pour n’importe quoi. Mais la ville tente ardemment de changer ce paradis pour hippies en un centre cosmopolitain et d’échange monétaire international. Et Amsterdam c’est encore autre chose. Pour les habitants d’Amsterdam, le rôle des marques et de l’industrie n’est pas essentiel. Heureusement l’essentiel à Amsterdam c’est toujours de penser et vivre librement.

Cette ville va rapidement vous ensorceler. A cause de sa petite taille, c’est une ville vieille et récente à la fois. Partez à sa découverte. Et peut-être que le meilleur d’Amsterdam ce sont ses habitants. Tous les hollandais savent parler au moins deux langues – beaucoup d’entre eux parlent très bien anglais – et sont amicaux avec les visiteurs.

En fait c’est l’addition des deux, la ville et ses habitants qui feront de votre visite à Amsterdam une expérience inoubliable.
HistorySi l’histoire d’Amsterdam vous intéresse, vous pouvez visiter ‘ Le miracle d’Amsterdam’ au Centre Culturel Pompoen, (Spuistraat 2), qui se situe seulement à quelques minutes seulement de la gare. C’est une présentation audio-visuelle qui présente l’histoire sociaux-économique d’Amsterdam. C’est une expérience assez spectaculaire pour les yeux et les oreilles. Nous vous recommandons fortement d’y aller. C’est en anglais et en hollandais.


Habiter à Amsterdam

LogementEn 50 ans la population de la ville a chuté de 835,000 à 731,000 habitants. En 1950 la ville offrait 223,000 logements (maison et appartements). Ce chiffre a augmenté et le 1er janvier 2000 on en comptait 369,000. Mais en dépit de programmes favorisant la construction de nouveaux logements, il y a environ 100,000 personnes à Amsterdam qui cherchent toujours endroit où habiter. C’est fréquemment le cas dans les grosses villes. Après la deuxième guerre mondiale il y a eu un réelle besoin général. Il était difficile pour les familles, les célibataires et les vieilles personnes de trouver un logement. Avec les années les familles ont pu abénéficier d’une amélioration. Amsterdam construisit plus de 100,000 maisons, mais beaucoup de familles trouvèrent un appartement dans les villes voisines comme Purmerend, Hoorn et Almere. A cet exode s’ajoute l’affluence de gens venant étudier et trouver du travail. Le nombre moyen de personnes habitant par appartement est approximativement 1.98 (juin 2000). Presque la moitié des logements sont occupé spar des célibataires.

Les différents propositions de types de logementsPlus de la moitié des logements à Amsterdam sont contrôlés par des coopératives. Le secteur privé s’élève à 17%. A partir des années 80 la priorité était donnée aux logements sociaux (à bas prix). Ainsi beaucoup de gens de classes sociales plus élevées déménagèrent de la ville. La politique actuelle est de créer une plus grande diversité de types de logements. La ville propose un large choix de nouvelles résidences voisines comme Sloten, Eastern Port Area, IJ et Ijburg.70% des nouvelles habitations proposent des catégories de loyers pour des gens aisés. La création de ces nouveaux voisinages correspond à la volonté d’une nouvelle urbanisation pour les 7 prochaines années.

Des banlieues avec des jardins

Avant la deuxième guerre mondiale, le développement de la ville s’organisait autour de la création de banlieues comprenant des jardins et espaces verts. Et immédiatement après la guerre, de larges projets d’habitations se développèrent comme Slotermeer, Slotervaart, Geuzenveld, Osdorp et Overtoomse Veld aux extrémités ouest de la ville. Buitenveldert représente l’extrémité sud et dans le nord viennent Nieuwendam et Banne Buiksloot. La plupart de ces banlieues proposent une large section de logements sociaux. Les coopératives ajoutèrent 1000 nouveaux logements à leurs listes. Buitenveldert est la seule qui propose plus de logements privés à la vente et à la location.

BijmermeerBijlmermeer est la dernière banlieue à avoir été développée dans le sud-est de la ville au début des années 70. Les architectes pensèrent avoir développé l’endroit le plus parfait où habiter, proposant des routes pour piétons, cyclistes et conducteurs. Ca a été le premier endroit à Amsterdam à avoir une station de métro. Et on pouvait même trouver des parking pour garer sa voiture! Les appartements furent entourés de parcs et de verdure. Cependant Bijlmermeer échoua dans ses perspectives et ne répondit pas aux attentes et aux espoirs de sa population. Les 13,000 appartements ne trouvèrent pas tous leurs locataires. Les loyers étaient trop chers par rapport à la compétition de prix des autres proches banlieues. Ainsi Bijlmermeer devint le refuge de ceux qui n’avaient pas pu trouver à se loger ailleurs. Les nouveaux arrivants s’y installèrent avec l’espoir de trouver autre chose au plus vite. Beaucoup des appartements restèrent vides et de nombreux locataires trouvèrent de nouveaux. Depuis on a pu constater une forte augmentation de crimes et de problèmes sociaux. Un quart de siècle après avoir été construit, Bijlmermeer a été rénové. Plus de 3,000 appartements ont été démolis. Plus de 8,000 autres ont été rénovés. Et beaucoup ont été transformés, mais les prix, dans une certaine mesure, vont aussi augmenter. Ceci est nécessaire pour d’obtenir une plus grande variété de propositions de logements dans cette banlieue, et avec ça, une communauté plus variée. Les appartements à petits loyers vont remplacer ceux aux loyers trop chers. Depuis juin 2000 la rénovation du Bijlmermeer a considérablement progressé.Nouveaux Projets

Le développement des banlieues après celle de Bijlmermeer est à présent complètement différent. On crée plus d’appartements à loyers modérés et on construit à des niveaux différents. On trouve plus d’appartements à la vente et il y a plus d’appartements de location dans le secteur privé. Ainsi plus de 5,300 logements ont été construits de cette manière à Sloten, dans l’ouest de la ville. De nouveaux logements ont été construits à l’ouest d’Amsterdam au niveau du Middelveldsche Akerpolder. Ceux-ci utilisent les derniers espaces constructibles de ce côté de la ville. Cependant de nouvelles initiatives ont été déployées du coté du vieux port dans l’est de la ville qui date du 19ème siècle. Les îles du port ont été transformées en sites de construction. L’île KNSM est maintenant bien développée. Les constructions sur l’île de Java sont toujours en cours, même chose pour Borneokade et Sporenburg. Le travail a déjà commencé sur les îles artificielles en face du Diemerzeedijk. IJ-burg, ce nouvel espace urbain comptera 18,000 logements et sera proche du centre ville. Les premières fondations ont été posées en 2001 et les premiers résidents devraient pouvoir emménager en 2002.

A partir de 1969, il était devenu évident qu’un bon nombre d’immeubles qui datait du 19ème siècle ne répondaient plus aux exigences des logements standards. Ils étaient trop petits pour les familles et il n’y avait pas d’espace pour les commodités domestiques, comme les machines à laver ou les réfrigérateurs. De plus il n’y avait pas de baignoires ni même de douches. Il était grand temps de proposer une rénovation urbaine. Ce qui produisit de bons résultats. Le principe de base qui fut appliqué était que les gens devaient retourner vivre dans le voisinage. C’est pourquoi les loyers devaient être abordables. En dehors des quartiers datant du 19ème siècle, les quartiers comme Kinkerbuurt, Dapperbuurt et du Pijp, construits avant la guerre et contrôlés par les coopératives devaient eux aussi être rénovés. L’objectif était de rénover plutôt que de démolir et remplacer par de nouvelles constructions. On peut citer en exemple les blocs de logements construits dans le style de l’école d’Amsterdam du quartier de Spaarndammer et dans la Pieter Lodewijk Takstraat. Ils ont été classés monuments historiques après leur rénovation et de part leur importance architecturale.De nos jours les rénovations urbaines sont réalisées d’une manière un peu différente pour une nouvelle approche: la régénération de la ville. L’objectif ici est de redonner de l’importance à certains quartiers d’Amsterdam en renforçant la qualité des logements et de l’environnement de vie. Cela signifie une plus grande variété de grands ou de petits appartements, plus ou moins chers. Les banlieues d’après guerres font aussi partie de ce programme de régénération de la ville.

Les allocations de logementsAujourd’hui les services de la ville en matière de logement proposent une aide au logement aux gens qui présentent des problèmes de santé, aux réfugiés ou aux personnes qui, à cause de la politique de régénération de la ville, ont besoin d’une aide urgente. Toutes les autres personnes qui recherchent un logement peuvent contacter directement la coopérative d’Amsterdam. Ce sont des gens qui travaillent ensemble au sein de l’organisation WoningNet afin de proposer de nouveaux logements disponibles, dans un contexte régional.


DroguesAmsterdam est connue pour son attitude tolérante vis à vis des drogues. Les drogues douces ne sont pas légales en Hollande, comme on le croit souvent, mais une petite quantité de hachisch ou de marihuana est tolérée. Il est plus sûr de dire que, en général en ce qui concerne les drogues, la politique d’Amsterdam est pragmatique.

Les drogues dures et les drogues doucesIl y a plusieurs points de la politique hollandaise sur les drogues qui diffèrent de celles des autres pays. Les Hollandais différencient les drogues dures et les drogues douces. Cette différenciation a été adoptée en législation en 1976: ainsi la possession de drogues dures est un crime et la possession d’une petite quantité de drogue douce ( avec un maximum de 5 grammes ) est une offense mineure pour laquelle aucune action légale ne sera prise. On compte à Amsterdam environ 300 coffee shops reconnus dans lesquels on vend des drogues douces. C’est en 1996 que la première licence de coffee shop fut attribuée. Ainsi les coffee shops devinrent légaux et plus seulement tolérés comme dans le passé. Amsterdam et le reste de la Hollande décidèrent de ne plus considérer la consommation de drogue comme un acte criminel mais comme un problème de santé. Les coffee shops sont considérés comme un moyen de faire une différence entre les fumeurs drogues douces du monde de la drogue.

Les variétés doucesPlus de la moitié des coffee shops se situent dans le centre ville. Vous pouvez entrer et acheter du hachisch ou de la marihuana. Vous achetez généralement un sachet qui coûte 25 florins (ce prix a été fixé depuis plus de 25 ans!) et plus la qualité est bonne moins vous en avez dans le sachet. Il existe de nombreuses différentes sortes de hash et d’herbe. Ne vous laissez pas impressionner par la carte. Il y a généralement deux variétés de hash : du pollen plus blond ou du noir. Les différentes qualités de noir sont un peu plus dures. L’herbe qui pousse en hollande est plus forte que les autres herbes. Vous pouvez aussi acheter des joints pré-roulés. Ceci peut peut-être vous éviter pas mal de petits tracas.

Vous devez savoir que l’âge minimum pour acheter des drogues douces dans un coffee shop est de 18 ans. Nous vous recommandons de toujours les acheter dans les coffee shops car ce n’est pas très malin d’acheter dans la rue. Sachez que vous devez être en mesure de prouver que vous avez 18 ans, on vous demandera souvent votre carte d’identité

Coffee shopsAvant les coffee shops étaient sombres et peu accueillants. Ce n’est plus le cas de nos jours. De nombreux coffee shops se sont ouverts récemment qui offrent un cadre sympathique avec un personnel dévoué. Certains proposent aussi des tables de billard, des connections à Internet, des salles de jeux, des DJ et d’autres attractions.

Il existe un coffee shop comme cela, son nom: Abraxas. Il est situé juste derrière Dam Square dans un petit passage qui s’appelle Jonge Roelensteeg. Vous ne pouvez pas le rater car il y a un énorme néon juste à l’entrée du passage. Le coffee shop Abraxas s’est agrandi, l’espace est plus grand que il y a quelques années. Vous y trouverez une atmosphère exotique sympathique sur plusieurs étages avec un espace DJ. Allez naviguez sur leur chouette site www.abraxas.tvIls sont arrivés troisième lors de la Cannabis Cup 2000. Le Rokerij est un autre coffee shop très sympas sur la Lange Leidsdwarsstraat 41, proche de Leidseplein. Il a gagné la Cannabis Cup, section « meilleur coffee shop 1999/2000 ». Ne perdez pas votre temps à allez voir leur site…!

Smart drugsLa plupart des drogues sont classifiées dures ou douces, à l’exception des ‘smart drugs’ qui appartiennent à une autre catégorie. Ce sont des mélanges d’herbes et de composants naturels et elles sont bien connues pour vous donner de l’énergie, vous relaxer ou améliorer vos compétences sexuelles. Elles sont légales et on peut trouver quelques magasins dits ‘smart shop’ dans le monde entier. Mais à Amsterdam, comme vous pouvez vous y attendre, ceux ci sont un peu différents, on y vend aussi des champignons hallucinogènes :

Conscious Dreams (Kerkstraat 117The magic Mushroom Gallery ( Spuistraat 249) etKokropelli ( Warmoesstraat 12) Ce sont des endroits que vous pouvez visiter et satisfaire votre curiosité en ce qui concerne les smart drugs et les champignons.

ProstitutionEn 1997 le Ministère de la Justice proposa un nouveau projet d’amendement de l’Article 250 bis du Code Criminel Néerlandais au Parlement, et en 1999, après presque 20 ans, la Seconde Chambre accepta d’en finir avec la censure. L’Acte fut appliqué le 1er octobre 2000. Depuis cette date, les municipalités peuvent délivrer des licences de prostitution. Les Pays-Bas sont connus pour leurs positions tolérantes vis à vis de la prostitution et de la dé-criminalisation de ce secteur. Cette approche pragmatique permet au marché de la prostitution d’être régulé et légalisé autant que possible. Amsterdam a été une des villes qui a accueilli avec le plus d’enthousiasme la proposition d’amendement de la loi. Et pour cause, la prostitution a toujours été acceptée à Amsterdam comme une réalité sociale pour les grandes ville. La Deuxième Chambre accepta de rédiger l’acte qui mettait fin à la censure des bordelsPermet à la mairie d’introduire un système de licence pour la prostitution. L’Amendement de la loi a 6 objectifs principaux:

Contrôler et réguler les opérations de prostitutionPermettre la mise en place de mesures contre la prostitution involontaireProtéger les mineurs contre les abus sexuelsProtéger les prostituéesDésengorger les crimes de l’industrie du sexeCombattre la prostitution et l’organisation de la prostitution d’étrangers en situation irrégulière

Le secteur de la prostitution à Amsterdam prend différentes formes. Il y a des différences considérables au niveau de la position des prostituées. La classification de ces différentes formes se base sur deux critères, l’ouverture et l’aspect commercial. La forme connue pour être la plus ouverte est la prostitution qui présente une grande part d’indépendance. Les clubs, les maisons privées, les salles de massages érotiques et les SM clubs proposent un degrés moindre d’indépendance - et parfois pour des sommes assez importantes- afin de proposer en retour une protection du lieu. Les escortes et la prostitution chez soi occupent un autre terrain. La prostitution derrière les vitrines se trouve dans certaines zones d’Amsterdam comme sur Burgwallen, quelques endroits dans Spuistraat et De Pijp. La politique actuelle n’est pas favorable à l’expansion de ce phénomène. Une attention assez particulière est portée sur les maladies sexuellement transmissibles, et les prostituée sont suivies, informées et aidées médicalement. Il existe aussi des cliniques spécialisées pour les prostituées. Le marché de la prostitution comporte aussi des closes concernant la protection contre le feu, les nuisances sonores et l’hygiène. On trouve ces facteurs dans le document qui est entré en vigueur le 1er janvier 1996 et qui présente le statut des personnes qui se lancent dans cette activité.La prostitution dans la rueLe 2 janvier 1996, Amsterdam a délimité une zone spéciale de prostitution dans la rue, sur Theemsweg. C’est ouvert de 21 heures à 03 heures le matin suivant. En dehors de ces heures il est interdit d’exercer cette activité dans les espaces publics de la ville. On peut trouver dans cette zone un espace ‘lounge project’ où les prostituées peuvent retrouver leur collègues et se détendre. Ils peuvent aussi consulter des professionnels de la santé. Les médecins et infirmières du département de la santé publique proposent des consultations dans ce lieu deux fois par semaine. Les prostituées ont aussi droit à des consultations gratuites pour les maladies sexuellement transmissibles. Des préservatifs sont aussi en vente. Une fois par semaine la police tiens des entretiens en toute confidentialité avec les prostituées. Cette zone de prostitution Theesweg est entourée de grillages et de barrières afin d’éviter que cette zone ne s’étende.Un superviseur permanent est responsable de la maintenance et de l’organisation. Une équipe spéciale de police est en place chaque soir pour veiller à la sécurité des personnes. Pour y aller le mieux c’est d’avoir ses propres moyens de locomotion, mais si vous êtes vraiment désespéré vous pouvez toujours vous payer un taxi.

Le Red Light DistrictAmsterdam est bien connue pour son quartier rouge. Ce célèbre quartier d’Amsterdam s’étend sur une large part du plus vieux quartier de la ville. Il faut que vous voyez ça car c’est vraiment unique. Le lieu se compose de vieux immeubles sur des canaux et à coté des prostituées vous pouvez trouver des pubs, des cafés, des coffee shops et toutes sortes de choses surprenantes (!)

La principale attraction c’est bien sûr les femmes à moitié nues qui exposent leur corps aux passants dans des vitrines éclairées au néon. Ces femmes derrière les fenêtres ont des âge différents et viennent de cultures différentes. On est sûr que vous aller trouver celle à votre goût!

Les prostituées (hoertjes) exercent de manière légale et ont accès aux soins médicaux, soyez bien assuré sur ce point! Elle ont aussi formé leur propre groupe, le PIC ( Prostitution Information Centre). Vous pouvez faire une visite, on est sûr que le personnel pourra répondre à toute vos questions. Vous pouvez aussi aller y voir une exposition de préservatif et de lubrifiants.

Les petites rues du quartier rouge sont en constante activité jour et nuit. Durant les heures de pointe, dans la soirée 21 heures –03 heures, vous devrez peut-être attendre. N’oubliez pas qu’il est strictement interdit de prendre des photos des femmes et que vous allez au devant de problèmes si vous le faites. Alors oubliez votre appareil photo!

L’autre attraction du quartier rouge se trouve le long des canaux. Vous pouvez trouver le Live Sex Show establishments. La Cassa Rosso et le Banana Bar sont des exemples bien connus. Le théâtre Casa Rosso (Oudezijds Achterburgwal 106) vous propose un show sexy chorégraphié avec des hommes et des femmes attractifs dans un espace propre. Si vous recherchez quelque chose d’un peu plus méchant alors vous devez aller au Banana Bar (Oudezijds Achterburgwal 37). Vous pourrez y voir des femmes nues qui vous servirons à boire tout en faisant leur show érotique. Sinon il y a de nombreux autres ‘bordels’ pour des clientèles différentes. On les trouve dans des petites maisons donnant sur les canaux ainsi que dans des maisons plus spécialisées SM (Sado Masochisme), Hédonisme, et autre ‘kinky sex’. Le plus célèbre et le plus chic des bordels c’est le Yab Yum (Singel 295). Il y a aussi des services d’escorte qui peuvent vous propose des ‘rendez-vous’ très spéciaux.

Amsterdam est aussi célèbre pour sa pornographie. Vous pouvez en trouver partout dans la ville. En plus des vidéos, magazines, instruments, il y a toujours quelque chose de nouveau et d’inattendu à découvrir. Vous pouvez trouver des instruments pour hétéro et homo, mais aussi pour les jeux sado maso, bestiaux et même du porno avec des enfants (malheureusement!). Beaucoup de ces sex- shops ont aussi des cabines privées pour regarder des vidéos.

La rue Warmoesstraat est aussi une rue toujours en activité dans le quartier rouge et on y trouve pas mal de bars et cinéma homo. Mais la rue n’est pas exclusivement réservée aux gay. Il y a aussi Regulierdwarstraat et les petites rues tout autour de Rembrantplein qui sont aussi très populaire pour les gay.

Le quartier rouge c’est aussi un super endroit pour ses restaurants chinois, et surtout les rues autour de Nieuwmarkt. En plus des restaurants il y a une grande activité chinoise comme les supermarchés autour de Waag, à côté de Nieuwmarkt.

Mais il y a tout plein d’autres choses à découvrir à Amsterdam, la ville a beaucoup d’autres attractions à dévoiler.


Visite Guidée

Dam SquareDans les années 60 le flower power en hollande était représenté par les ‘Damslapers’, un groupe de hippies qui squattait autour de la place du Dam. De nos jours le lieux est moins surprenant, mais c’est toujours un des pôles les plus importants de la ville. C’est l’endroit oú la ville est née: sur un dam au dessus de la rivière Amstel. Il vous faut 10 minutes pour marcher de Centrale Station à Dam square.

Sur Dam Square on peut voir beaucoup de gens et de pigeons, des centaines. Ils virevoltent au dessus des touristes pour obtenir un morceau de pain. Quand vous croisez une foule de gens qui regardent tous quelque chose que vous ne pouvez apercevoir, prenez le temps de vous arrêter. C’est sûrement des marionnettistes qui manipulent leurs marionnettes. Ou alors des acteurs qui se transforment vraiment en statuts. Vous pouvez croiser un personnage médiéval qui porte une armure incroyable; une poupée japonaise en porcelaine ou une vierge blanche de la renaissance.

La palais royal sur Dam Square a été dessiné par le maître de construction Jacob van Campen pour en faire une mairie. C’est resté ainsi jusqu’à ce que le frère de Napoléon, Louis Bonaparte s’installe en Hollande pendant 5 ans. Il trouva que ce lieu correspondait parfaitement aux exigences d’un roi. C’est resté depuis le palais officiel du roi et de la reine. Il est utilisé pour les réceptions officielles et les visites d’état. Pendant l’été il est possible de suivre une visite guidée du palais.

La Nieuwe Kerk (la nouvelle église) est connue pour ces expositions célèbres, en particulier ses expositions qui présentent les trésors culturelles de terres lointaines, ou bien les croyances religieuses d’autres civilisations. Ce bâtiment historique se situe juste à coté du palais royal. Le bâtiment lui-même mérite une visite. C’est une des plus vieilles église d’Amsterdam qui est aussi utilisée pour les cérémonies d’inauguration de la monarchie hollandaise. On y célèbre une fois par an une cérémonie en souvenir des victimes des guerres du 20ème siècle.Pour plus d’information:www.nieuwekerk.nl (en anglais et en hollandais).

Au centre du Dam se trouve le monument national qui a été inauguré en 1956 par la reine de Hollande, Juliana. Ce monument commémore la libération d’Amsterdam occupée par les allemands pendant la 2ème guerre mondiale. Pendant les beaux jours on voit souvent les hollandais s’assoire sur les marches de ce monument.

Les canauxIl y a plein de canaux bordés de jolies maisons les bordant dans le centre ville d’Amsterdam. Ils sont la plus grande attraction de cette ‘Venise du nord’. Ils sont intéressant à voir pendant la journée mais c’est le soir qu’ils deviennent enchanteurs. La plupart des maisons et des ponts sont illuminés superbement. Les 4 principaux canaux du centre sont Prinsengracht, Herengracht, Keizergracht et Singel. Brouwersgracht, Bloemgracht et Leliegracht sont des canaux plus petits mais vraiment jolis.

Un peu d’histoireToute l’histoire d’Amsterdam s’articule autour de l’eau. L’histoire de la ville commence au Moyen Age avec un petit nombres de tentes qui se sont installées le long de la rivière Amstel. Mais comme les crues débordait régulièrement en détruisant tout sur leur passage, on décida de bâtir une écluse au dessus de la rivière.C’est ainsi que commença un long et ingénieux processus qui permit à la ville de se développer, non pas en construisant des routes et des immeubles mais à partir de découpages en canaux (‘Kanalen’). La plupart de la Hollande se situe en dessous du niveau de la mer- jusqu’à 8 mètres à quelques endroits- et il y a à Amsterdam il y a plus d’eau que de sols. Un tel système nécessite une architecture très spécifique. Cela signifie que l’eau n’a pas seulement déterminé la forme de la ville, mais aussi sa classe et son aménagement. Au 17ème siècle, quand Amsterdam régnait sur le monde, un plan brillant destiné à assurer son maintient et son expansion été mis en place et il qui fonctionne toujours de nos jours

Le meilleur moyen d’apprécier la beauté de ces canaux c’est peut-être par l’eau elle même. Vous pouvez louer des pédalos ou des bateaux. Prenez votre propre bateau ou bien faites une visite en bateau mouche avec les nombreuses compagnies qui proposent ce service. Sinon vous pouvez aussi louer un « bateau salon » et goûter à un merveilleux souper aux chandelles sur les canaux.

Les pédalosLouez un pédalos ‘canal bike’ et pédalez là où vous le désirez sur les canaux. C’est une très belle manière de découvrir ces vieilles maisons tout en dépensant un peu d’énergie. Ce sont des pédalos pour 4 personnes qui propose des K-way en cas de pluie. On trouve 4 endroits de location: en face de la Westerkerk, à Leidseplein, en face du Rijksmuseum et sur le Keizergracht ( pas loin du pont de Leidsestraat).

Les bateaux-moucheAu cas ou vous préférer ne pas pédaler, vous pouvez faire un tour avec les bateaux mouche et suivre un ‘canal tour’. Si vous le prenez la nuit vous serez vraiment ravis. Tous les ponts au dessus des canaux et de la rivière Amstel sont illuminés de mille lampes. Vous pouvez réserver ces tours autour de la gare central Station, de Damrak et de Rokin. Mais rappelez vous: faire un tour en bateau mouche est la chose la plus touristique qui soit!

Allez voir le club de bateau Saint Nicolaas si vous êtes d’humeur moins touristique. C’est une organisation non commerciale qui veut maintenir en service deux petit bateaux à toits ouverts. 11 personnes seulement peuvent rentrer et il est bien venu d’apporter son propre pique-nique. Vous découvrirez des parties d’Amsterdam où aucun autre bateau ne peut aller. Pour plus d’informations adressez vous au théâtre de Leidseplein, Leidseplein 12.

Le BegijnhofVous pouvez trouver au centre de la rue commerçante d'Amsterdam, la Kalvertstraat, le Begijnhof. C'est une cour un peu à l'écart composée de vieilles maisons, avec un jardin central et une église Réformée Anglaise. Ce lieu est un refuge apaisant situé au milieu de la ville survoltée. Le Begijnhof a été fondé en 1346 par Saint Ursula et utilisé comme un maison pour femmes, qui réalisèrent des travaux religieux pour la nonnerie adjacente.La plupart de ces maisons ont été rénovées pendant le 17 et 18ème siècle. La seule maison d’époque en bois du moyen âge toujours debout c’est le numéro 34. De nos jours ce sont toujours des vieilles personnes qui habitent ces maisons. Allez y jeter un œil ! Vous devez passer un petit passage depuis Spuistraat ou depuis le musée historique d’Amsterdam. Ce musée (Kalverstraat 9/Nieuwezijds Voorburgwal 357) se situe dans un immeuble du 17ème siècle, un ancien orphelinat. Il vous informe sur le poids historique d’Amsterdam. La collection est variée et le musée propose d’intéressantes expositions. Vous pouvez taller visiter leur site mais il est seulement en néerlandais : www.ahm.nl

LeidsepleinCette place est le plus agréable square d’Amsterdam. Vous pouvez y trouver beaucoup de bars, de restaurants et de coffee shops, mais aussi le Stadsschouwburg (le théâtre d’Amsterdam), des cinémas et des centres culturels. La moitié du la place se compose de terrasses et souvent des comédiens proposent leurs spectacles aux passants dans la rue.

Pas loin on trouve les deux hauts lieux de la musique et de la culture contemporaine : le Melkweg (Lijnbaansgracht 234a) et le Paradiso (Weteringschans 6-8). Ce sont les deux salles de spectacles les plus visitées. Ce sont deux constructions intéressantes. Le Paradiso est une ancienne église et le Melkweg (la voie lactée) est une ancienne usine. Leurs sites vous décrirons exactement le programme. Il vaut mieux réserver un ticket à l’avance.www.melkweg.nl (en anglais)www.paradiso.nl (seulement en hollandais)

Les cafés Balie (Kleine Gartmanplantsoen 10), Eilders et Reynders sont parmis nos favoris pour boire un verre. Si vous avez un profil cool et hip, allez voir du coté du Lux. C’est un bar ouvert tard la nuit où il y a des DJ du mercredi au dimanche. C’est tout proche de Leidseplein, sur Marnixstraat 403. Un peu plus loin dans cette rue on trouve De Koe (la vache), il y a un café au dessus et un resto en bas. Les gens y sont plus alternatifs et les plats sont bons. C’est une très bonne adresse.Si les comédies vous intéressent, allez donc assister au spectacle du Boom Chicago. C’est un mélange de scènes écrites et improvisées vraiment drôles et c’est en anglais. Le théâtre se trouve sur Leidseplein 12. Si vous êtes intéressés allez voir leur site :www.boomchicago.nl

Allez voir au AUB Uitburo, c’est dans le Stadsschouwburg, et ça concerne ce qui est information culturelle et les choses à faire dans la ville. Ils ont un certain nombre de flyers et d’agendas sur tout ce qui se passe au niveau culture. On peut aussi y acheter des tickets. Allez voir au : www.aub.nl

RembrandtpleinRembradtplein est une autre place sympathique située en plein cœur d’Amsterdam. On peut toutefois trouver des endroits un peu miteux. Mais d’un autre coté il y a un grand choix de cafés, de restaurants, de bars, de coffee shop et plus encore. Passez dans un de ces cafés un peu chaud ou bien ce nouveau café à DJ, le café SOL. Le café de Kroon (la couronne) est un grand et très bel endroit à découvrir. Si vous êtes plutôt chic, allez y faire un tour. Notre spot favori sur la Rembrandtplein c’est le café Schiller qui propose un intérieur art déco un peu ‘débraillé’. C’est un bon endroit où aller avant de sortir en boite, pour hétéros et gay. L’endroit le plus important du samedi soir c’est le Chemistry (à l’Escape, Rembrandtplein11) avec des super DJ. Soyez assez patients dehors et vous aurez une chance de rentrer. Le Sinners in Heaven (Wagenstraat3) est un bon endroit pour se montrer. Club iT (Amstelstraat 24) vous propose des club gay assez extravagants. Vous pouvez aller voir leur site qui est vraiment cool et vous dit tout ce qui se passe en ville :www.it.nl

Il y a la Halvemaansteeg autour de la place, c’est une petite rue pleine de bar gays. Et le Reguliersdwarsstraat qui a tout plein de choses à vous offrir pour votre soirée. La rue est un mélange de bar gays, de restaurants servant des plats assez chers et des boites qui ramènent les gens du business et des célébrités locales.

Le VondelparkLe Vondelpark c’est le parc le plus célèbre de la ville. C’est un magnifique espace vert près du centre ville. Il y a des arbres et de larges prairies, des fontaines et des lacs pour s’installer au soleil. Il a été fondé en 1864 par de riches habitants de la ville, il s’appelait avant Joost van den Vondel, du nom d’un important poète hollandais de la Renaissance. Il se situe à coté de la place super active Leidseplein et s’étend bien plus loin que nos yeux ne peuvent voir dans les beaux quartiers sud de la ville. Le parc a de nombreuses entrées.

Les évènements culturelsDepuis le début, 1964 date de sa création, on y a organisé toute sortes d’évènements. Depuis les années 50, on y a organisé des concerts de musique, du théâtre et des spectacles de danse sur des scènes importantes Pendant les années 70 les hippies et les enfants du flower power s’emparèrent du parc, et y passèrent même leur nuits. Avec ces jeunes la scène musicale gratuite pris une importance considérable à l’intérieur même du parc. Les évènements spontanés des groupes musicaux attirèrent l’attention d’un large public. En 1974 des programmes gratuits y furent organisés pour la première fois: Le Vondelpark open air Theatre. Ainsi chaque été on peut gratuitement assister à des programmes comme du théâtre, du jazz, de la musique classique, de la pop et de la world musique. Il y a aussi du théâtre pour les enfant et des comédies. L’atmosphère unique de ces manifestations attirent des gens d’horizons complètement différents. La programmation est assez large pour le monde puisse trouver y son bonheur. Le Vondelpark Open Air Theatre se déroule pendant l’été. Pour plus de détails allez voir leur site :www.openluchttheater.nl

SportsLe parc est aussi un excellent terrain pour marcher, faire du vélo, monter à cheval et faire du skate ou du roller blade. On peut voir des gens toute l’année en pleine activité sportive partout dans le parc. Le vendredi soir c’est le rendez-vous des rollerbladers, ils sont des milliesr à skater ensemble, le Blauwe Theehuis étant le point de rencontre du début et de la fin. Si vous n’êtes pas très fort, le Vondelpark est le meilleur endroit pour prendre des leçons.

Un peu plus de cultureLe Blue teahouse (la maison de thé bleue) est un super endroit au milieu du parc pour s’arrêter boire un verre ou manger quelque chose. L’endroit est unique et beaucoup d’habitants d’Amsterdam à la mode connaissent le lieu. La terrasse chauffée est accessible même en hiver ! Et si vous aimez les bons DJ funky sachez que tous les dimanches il s’y passe quelque chose.Allez voir leur site :www.blauwetheehuis.nl (en hollandais)

Il y a aussi dans le Vondelpark un autre endroit qui propose des manifestations culturelles, c’est le Filmmuseum et son café le Vertigo. Si vous êtes fan des vieux films, le Filmmuseum est l’endroit que vous devez connaître. Tous les jeudi soir il y a des projections sur la terrasse (seulement pendant l’été !). Ce sont des gens un peu « artistes » qui fréquentent ce lieu. Pour plus d’information vous pouvez visiter leur site qui est excellent mais seulement en hollandais :www.filmmuseum.nl

En ce moment le parc est en reconstruction. Le sous sol n’a pas été entretenu et il faut un travail constant pour éviter au parc de s’effondrer. Mais que cela ne vous décourage pas d’aller y faire une ballade car il y toujours des choses qui s’y passe. Le Westerpark, le Beatrixpark et le Rembrandtpark sont aussi intéressant à aller visiter.

Museumplein et le ConcertgebouwSi vous êtes un inconditionnel de la musique classique, le Concertgebouw est l’endroit qu’il vous faut. C’est tout proche du Museumplein et s’il fait beau c’est une agréable marche depuis le centre ville. Sinon prenez le tram 16 depuis Central Station ou Leidseplein. Pour connaître le programme, le site web est en anglais et en hollandaiswww.concertgebouw.nl

Les manifestations culturelles à Amsterdam se déroulent généralement dans une ambiance relaxe et informelle. Vous pouvez porter ce que vous voulez pour aller assister à un concert du Concertgebouw. Vous pourrez y voir des gens en jeans ou en costumes cravates classiques et même des coiffures de punks. Par contre il est important d’arriver à l’heure. Les concerts commencent à 20:15 pile. Le mieux c’est d’arriver un peu en avance pour avoir la chance de boire un verre dans le salon ou pour jeter un œil sur bâtiment. Le chef d’orchestre est souvent déjà sur scène au moment où le public entre. Il faut applaudir les musiciens qui entrent de derrière l’orchestre. C’est un moment inoubliable.

Museumplein (place des musées)Le Museumplein se situe en face du Concertgebouw et il ne faut pas plus de quelques minutes pour arriver aux très célèbre musées d’art de la ville : le Rijksmuseum, le musée Van Gogh et le Stedelijkmuseum. Le Museumplein a été refait très récemment et c’est un bel espace pour flâner et se relaxer un moment. C’est un large espace gazonné avec un fontaine et un skate parc.Le Rijksmuseum (Stadhouderskade 42) abrite la plus large collection d’art de l’histoire de la Hollande. Cela vaut vraiment la peine de visiter ce musée si vous êtes un amoureux de la peinture flamande du 17ème siècle. On y trouve des œuvres de Rembrandt, Vermeer, Frans Hals et Jan Steen. Le musée montre aussi des collections d’argenteries, de maisons de poupées et d’art asiatique. Le bâtiment lui même vaut le détour. Il a été dessiné en 1885 par l’architecte hollandais Cuypers, qui a aussi crée la gare Central Station.

Pour plus d’information allez voir le site :www.rijksmuseum.nl (en anglais, allemand, français, italien et espagnol).

Près de Museumplein on trouve aussi le fameux musée Van Gogh (Paulus Potterstraat 7). Allez voir le nouveau bâtiment rénové du musée et les peintures magnifique de Van Gogh qui, on espère, vous procureront de « grands moments » artistiques. Pour plus d’informations sur la vie du musée Van Gogh : www.vangoghmuseum.nl (en anglais et hollandais).

A coté du musée Van Gogh se trouve le Stedelijk Museum (Paulus Potterstraat 13), qui propose de grands espaces d’expositions dédiés à l’art moderne et contemporain. Le musée suit de très près le développent de l’art, et plus particulièrement la période de la deuxième partie du XX ème siècle. La collection comprend des peintures et des sculptures, des dessins, des affiches, des photographies, des graphismes et du design appliqués à l’art et aux nouveaux médias.Pour plus d’informations : www.stedelijk.nl (en anglais et en hollandais)

Le marché Albert CuypLe marché Albert Cuyp se situe dans le quartier De Pijp (la pipe). C’est un quartier assez populaire du 19ème siècle qui est aujourd’hui un lieu de la ville multiculturel très vivant. C’est un quartier sympa pour se balader et vous pourrez y trouver des magasins, des restaurants et des cafés de toutes sortes. La rue Ferdinand Bolstraat est l’artère commerçante principale du quartier mais son architecture n’a rien de spéciale. Si l’architecture vous intéresse, il y a dans le quartier De Pijp des immeubles de Berlage et de l’école d’Amsterdam.

Berlage et l’école d’AmsterdamLes constructions du 19ème siècle destinées aux classes moyennes dans les quartiers De Pijp, Staatsliedenbuurt, Dapperbuurt et Kinkerbuurt proposaient des logements pas chers mais surpeuplés. Les espaces de vie et de verdure manquaient. Au début du 20ème siècle, quelques architectes voulurent construire des habitations destinées aux gens riches et moins riches de la classe moyenne. En 1915 c’est l’architecte Hendrik Petrus Berlage (le créateur de la Bourse – De Beurs- dans le centre ville et de quelques ponts) qui proposa des plans d’expansion pour les quartiers du sud de la ville. C’était un projet de mini ville avec des quartiers d’habitations, des transports publics, des parcs et des terrains de sport. Cette idée donnait de nouveau horizons aux architectes de l’école d’Amsterdam. Ils construisirent de magnifiques exemples de lieux de vie, avec l’intention de donner une plus belle vie ouvriers. On peut comparer ces immeubles à des « sculptures en briques ».Le sud de De Pijp, sur Chuirchillaan et Vrijheidslaan offre de bon exemples des ces immeubles de l’école d ‘Amsterdam.

Le plus bel exemple est peut-être le style d’immeubles qu’on trouve autour de Spaarndammer, où l’architecte Michel de Klerk a bâtit d’impressionnantes maisons et une poste sur Zaanstraat. Allez jetez un œil, c’est vraiment magnifique !

JordaanLe Jordaan est le quartier le plus visité d’Amsterdam. Il est composé de petites rues et de cours intérieures cachées. (hofjes). C’était un quartier d’ouvriers. Mais ça a beaucoup changé depuis. Aujourd’hui c’est le quartier préféré des artistes, des étudiants, des jeunes entrepreneurs et de quelques vieux habitants. Il présente une belle architecture et a bien d’autres avantages. Si vous recherchez des petits magasins qui proposent diverses choses comme des magasins de fripes, des boutons, ou bien alors des spécialités espagnoles, le Jordaan c’est votre destination. Il y a aussi des bars et de très bons restaurants. C’est le lieu parfait pour une ballade de quelques heures.

Dans le Jordaan il y a de nombreux petits restaurants et de cafés. Ils sont tous assez bons et la clientèle se compose d’artistes ou d’étudiants. Allez-y, vous pourriez être surpris !

En plus de ces petites cours intérieures, on y trouve de merveilleuses petites maisons typiquement hollandaise. Elle datent du 17ème siècle. Vous pouvez aller voir, quelques unes sont ouvertes au public. On trouve dans la rue Lindengracht le Lindehofje (au numéro 94-112) et le Suykerhofje (au numéro 149-143). Dans la rue Dwarsstraat (au numéro 3) il y a une allée dans le Claes Claez Hofje. Et on trouve d’autres petite hofjes dans les rue Palmgracht : le Rapenhof (au numéro 28) et le Bossehfje (au numéro 40).

La maison d’Anne Frank se situe en bordure du Jordaan (Prinsengracht 263). C’est une cachette où une petite fille juive écrivit son journal intime pendant la 2ème guerre mondial. La maison est devenue un musée et on peut y voir ce fameux journal intime. Vous devrez patienter et faire la queue avant d’entrer mais ça vaut vraiment le coup !Pour plus d’informations : www.annefrank.nl ( en anglais, hollandais, allemand et espagnol)

La westertoren est toute proche de la maison d’Anne Frank. C’est une très haute tour qui mesure 85 mètres. C’est accessible durant l’été et depuis le premier balcon on peut y jouir d’une vue superbe sur toute la ville.

Le Jordan ne propose pas vraiment de boites pour sortir, mais tout proche de ce vieux quartier on trouve deux des boites les plus célèbres d‘Amsterdam : le Mazzo (Rozengracht 114). Ils savent programmer de très bon DJ et le prix d’entrée est toujours raisonnable et pas de code pour s’habiller. Ils sont ouverts du Mercredi au Dimanche. Juste en face il y a le nouveau et plus classe Club More (Rozengracht 133) qui propose différentes soirées avec des thèmes et de la musique spécifiques.Vous désirez plus d’informations ? www.mazzo.nl et www.clubmore.nl

WaterloopleinWaterlooplein est l’endroit rêvé pour faire des affaires ( vêtements en fripe, bijoux et bric à brac). Le marché se situe à coté du Stopera, un édifice moderne tourné vers la rivière Amstel.

Prenez le temps de vous promener sur Waterlooplein. C’est l’ancêtre de tous les marchés aux puces. Il y a de nombreux stands aux différentes couleurs des marchandises accrochées qui vous attireront sûrement l’œil. Regardez aussi par terre car il y a beaucoup de choses intéressantes juste à vos pieds. Vous risquez de trouver exactement ce que vous recherchiez. Il y a aussi un très chouette magasin de vêtements d’occasion qui s’appelle Episode (Waterloplein 1). Ce sont des prix raisonnables pour des objets intéressants (et pour les sacs et les ceintures).

Le Stopera sur la rivière Amstel est une mairie et un opéra. L’architecture abrite la mairie de la ville ainsi que le MusicTheatre. Il a été ouvert en 1986. C’est un bâtiment moderne qui a été l’objet de nombreuses controverses. Vous pouvez y entrer pour regarder le programme. C’est un centre pour des spectacles de danse, des ateliers de multimédia et un opéra.

Tout près du marché au puces on peut trouver Rembrandthuis (la maison de Rembrandt Jodenbreestraat 4). Ce musée se divise en deux parties. Il y a la partie des appartements où ce célèbre peintre connu dans le monde entier, Rembrandt van Rijn, a habité de 1639 à 1658. Et il y a aussi un récent musée ou sont exposé la collection permanente de pièces très importantes et des expositions temporaires. Pour plus d’information : www.rembrandthuis.nl (en anglais et en hollandais)

Le musée de l’histoire juive (JD. Meijerplein 2-4) est le lieu parfait pour en apprendre plus au sujet de la religion, de la culture et de l’histoire des juifs d’Amsterdam. Le musée se compose de la New Synagogue, la Great Synagogue et des galeries d’expositions. Pour plus d’information allez voir leur site : www.jhm.nl ( en anglais et en hollandais)

Hortus Botanicus à l’est du centre villeCe jardin est le plus vieux d’Amsterdam et parmi les plus vieux d’Europe. Son nom en latin- Hortus Botanicus- démontre ses origines anciennes en tant que lieu de recherche des propriétés médicinales (Plantage Middenlaan 2a). Petit à petit c’est devenu un lieu d’observations des plantes. Beaucoup de choses ont été découvertes au sujet des plantes qui poussent à Hortus. Quand on y rentre c’est comme si on pénètre dans le monde du 17ème siècle au milieu d’une densité de plantes assez impressionnantes. Et le ticket de l’entrée propose différents moments de grands plaisirs. Il y a aussi un café très mignon avec des tables au soleil ou à l’ombre.Pour plus d’informations : www.hortus-botanicus.nl

Pas très loin de là on trouve le Tropen museum (Mauritskade 63). C’est un musée dédié au ‘individus de la planète’ et c’est un superbe lieu avec des expositions très intéressantes sur les instruments de musique et les masques ainsi que sur les reconstitutions des rues de différents pays. Le musée convient aux petits et aux « grands » enfants.Pour plus d’informations : www.kit.nl/tropenmuseum

Artis ZooLe zoo (Plantage Kerklaan 38-40) est encore plus proche de Hortus. Il n’y a rien de spectaculaire en ce qui concerne la collection mais c’est un endroit sympathique. Le complexe comprend un aquarium, un musée géologique et un planétarium ( en hollandais). C’est une air de jeux parfaite pour les enfants avec des bac à sable et des structures d’escalade.Pour plus d’information : www.artis.nl

Le VéloLe vélo c’est de loin la meilleure façon de se déplacer autour d’Amsterdam si vous voulez pousser votre découverte un peu plus loin que le centre ville même. Il y a des pistes cyclables partout et les voitures sont très prudentes vis à vis des vélos. Mais faites toujours attention car la circulation est peut-être différente de celles que vous connaissez.Il y a 7 différentes sections au moins sur les routes les plus importantes : avec des voies piétonnes de chaque coté et une section centrale pour les tram. Sur les routes longeant les canaux il y a seulement deux sections : piétonne vélo et voiture (noter que ces routes sont uni-sens de chaque coté du canal)

Comment se procure-t-on un vélo ?Si vous n’êtes à Amsterdam que pour quelques jours, voire une semaine, vous devriez louer un vélo. On trouve beaucoup de lieux de location. Par exemple Tweewielercentrum ‘De Beurs, MacBike or Rent-A-Bike. Le problème c’est qu’avec ces vélos on voit tout de suite que vous êtes un touriste ! Pour trouver un vélo non marqué il faut aller à Utrechtse-dwars-fiets sur la rue Utrechtsedwarstraat 105 et vous pourrez vous sentir tel un local de la ville. Vérifiez bien le vélo avant de le prendre car ils ne sont pas tous de bonne qualité ! Si vous restez un petit peu plus longtemps le mieux c’est d’acheter un vélo de d’occasion qui coûtent autour de 275 florins ainsi qu’un bon cadenas (autour de 100 florins au moins). Il vaut mieux acheter le cadenas avant le vélo. On en trouve sur les marchés (ex : Waterlooplein, Albert Cuyp) et vous devriez pouvoir en trouver un à moitié prix ! Vous pouvez être tenté d’acheter un vélo à un junky car il ne sont pas cher (25 florins). Nous vous le déconseillons car ces vélos sont toujours des vélos volés et cela est un acte criminel qui peut être puni.

Jouez la sécuritéPrenez soin de respecter ces quelques règles :Si vous souhaitez vivre une expérience agréable a vélo il faut :

S’arrêter aux feu rouges. Vous verrez d’autres cyclistes les griller. Ceci est très dangereux à faire quand on ne connaît pas encore les systèmes de circulation.Cédez la priorité aux feu verts et aux intersections non signalisées.Faites toujours bien attention au voitures, aux cyclistes et aux piétons.

A la manière des cyclistes d’AmsterdamLes gens ne suivent aucune des règles citées plus haut. La plupart n’ont même pas de sonnette sur leur vélo et ne peuvent donc pas klaxonner les piétons (quand il en ont il se régalent d’ailleurs à faire sauter de peur les touristes en les klaxonnant au dernier moment en continuant à une vive allure).

Alors voici une liste de règles à suivre pour circuler à vélo comme un local. C’est à vos propres risques et périls…

Un feu vert signifie GO. Alors allez y.Un feu rouge veut dire ralentir tout en arrivant à l’intersection sans vraiment s’arrêter, c’est un signe de faiblesse que de s’arrêter.Trouver une route qui réduisent les feux de circulation, si la circulation est mauvaise il faudra s’arrêter.

Ce n’est pas facile de faire du vélo comme un vrai local d’Amsterdam. En fait les feux de circulation rendent cela très compliqué. Ca prend pas mal de temps de comprendre à quel moment vous pouvez y aller car les feux des différentes intersections fonctionnent de façon aléatoire.Comme vous pouvez le constater c’est vraiment très dangereux de se déplacer en vélo à Amsterdam. Mais c’est la meilleure façon de découvrir la ville alors soyez prudents. Derniers avertissements : Emportez toujours une carte avec vous, vous en aurez besoin. Et toujours, toujours attachez bien vos vélos.

Copyright 2015 Lost in Amsterdam